Dayana

    Bien sûr on peut décrire comme une sorte de cheminement.
    Cela revient à interpréter, relier, associer dans une idée de continuité des prises de conscience successives qui pointent vers ce qui est réellement
    Décrire un cheminement, présenter « Dayana » n’est-ce pas décrire un personnage en quête, le relier à une idée de devenir, d’évolution, d’aboutissement, n’est-ce pas là encore renforcer l’idée d’un ego, peut être spirituel mais tout autant illusoire que tout autre ? Renforcement d’un modèle mental référent.
    Juste dire :
    Il y eut et il est une constante qui depuis qu’elle s’est révélée est comme la basse continue de l’orchestre.
    Suis, sommes, pure présence conscience,
    et tout ce qui est, est de cette même nature.
    Il n’y a rien d’autre que Cela.