Frère John Martin

    Né en Inde du sud en 1955, d'une mère hindoue et d'un père chrétien catholique, John Martin Sahajananda était prédestiné à entrer en résonnance avec la tradition spirituelle de l'Inde et l'enseignement de Jésus-Christ. Pressentant l’appel intérieur à vouer sa vie à Dieu, il étudie d’abord au séminaire St Pierre à Bangalore, puis à l’Université Grégorienne de Rome. La lecture d’un article du Père Bede Griffiths, abbé de l’ashram Shantivanam, sur les convergences entre christianisme et hindouisme, le touche profondément. Il décide de rejoindre ce lieu fondé dans le Sud de l’Inde, en 1950, par Henri Le Saux et Jules Monchanin, pionniers de l'aventure interreligieuse.
    Dès lors, il devient moine bénédictin, puis directeur spirituel de l'ashram Shantivanam. Héritier de la pensée de Bede Griffiths, dans le lignage d’H. Le Saux et de J. Monchanin, il enseigne une spiritualité qui souligne les éléments unificateurs des religions et le caractère unique de chaque voie spirituelle, tout en s’ouvrant à une spiritualité qui mène au-delà des frontières religieuses habituelles et des systèmes de croyances.
    Auteur de nombreux livres (dont certains traduits en français1) et articles, le rayonnement de Fr. John Martin dépasse largement les frontières de l’hexagone. Il sillonne l'Europe depuis plusieurs années (Angleterre, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne) ainsi que les Etats-Unis et le Canada, pour diffuser son enseignement qui se situe dans l'axe du dialogue interreligieux ou interspirituel, si actuel et pertinent dans un contexte mondial tenté par les replis identitaires et les crispations idéologiques, politiques, religieuses les plus menaçantes pour la civilisation et la paix.