Que penser de la "Donation consciente"

Sadhu

Ceci est le résultat d'une étude sur la 'Donation consciente" ou "Donation responsable" lancée auprès des abonnés à Zero Gravity, intervenant(e)s et participant(e)s.

Merci encore aux nombreuses personnes qui ont répondu à ce sondage. Nous avons attentivement étudié toutes les réponses et commentaires et les résultas sont surprenants, touchants et utiles à la fois.

Les points principaux qui se sont dégagés sont:

La "donation responsable" est une rémunération et non un pourboire
Ce commentaire touche à l'aspect culturel de ce principe. Aux USA, par exemple, la donation est totalement imbriquée dans la culture, jusque dans les cafés et restaurants. En France et en particulier dans le sud-est... c'est plus complexe et les habitudes de pensées sont plus difficiles à faire bouger. Il faut noter que beaucoup associent "Enseignements spirituels" avec "donation", "paiement" avec "commercial", et "commercial" avec "non-spirituel". Il y a donc un travail de perception à engager.

Les participant(e)s ressentent du soin pour les intervenant(e)s
En effet, une des préoccupations principales des participant(e)s est de ne pas léser l'intervenant(e), de s'assurer que ses coûts sont à minima couverts.
Étant donné que les participant(e)s n'ont aucune visibilité sur ceux-ci, cela créée de la confusion et beaucoup préfèrent ne pas participer plutôt que de payer trop peu... par manque de repères.

Le concept de la donation est apprécié par la plupart
Ici, le mot clé est "concept" car, la grande majorité des réponses mettent l'emphase sur "ça dépend" tant de la part des participant(e)s que des intervenant(e)s. Une solution adaptée et justement ressentie est préférée.

Certain(e)s se sentent plus à l'aise avec des prix fixes
Aussi, il a été noté que souvent, les termes donation "responsable" ou "consciente" impliquent une attente et que ceux qui ne donnent "pas assez" sont jugés somme "pingres".
Aussi, le commentaire fréquent est: "Si je ne peux pas le payer, je ne participe pas". C'est un point de vue respectable, carré et simple.

La formule "prix fixe + donation" semble convenir à une majorité
Pour palier au manque de repères et à la peur de léser l'intervenant(e), une solution maintes fois mentionnée est celle de proposer un prix de base minimal fixe ainsi qu'une ouverture vers la donation en complément pour celles et ceux qui le peuvent.

Conclusions
En tant qu'intervenant(e)s il est donc suggéré de prendre en compte ces facteurs de ressenti qui tempèrent la croyance que le mode de participation par donation est toujours apprécié et préféré, et de suivre son intuition avertie pour ce qui est juste... à chaque fois.
Donc, loin de proposer une doctrine ou une recette miracle, cette étude a pointé vers une meilleur compréhension de chacun(e) et vers la nécessité d'adapter le mode de participation proposé à chaque évènement.

Encore merci à toutes et à tous pour votre implication. Que ces résultats profitent au plus grand nombre.