Aller au contenu principal

L’Epopée de Gilgamesh

L’Epopée de Gilgamesh
Quand
-
Horaires
  • à 16h, une conférence introductrice, suivie d’un échange avec la salle, au cours de laquelle il présentera, en tant que poète, l’épopée, en la situant dans son contexte littéraire et historique et soulignera les passages de l’œuvre non traités par son adaptation.
  • à 18h, dans une lecture-spectacle, une version de l’épopée, à laquelle il a donné une dimension tragi-comique destinée à l’auditeur contemporain.
  • à 19h, un nouveau temps d’échange sera proposé aux spectateurs qui le souhaitent.
Type d'évènement
Espace(s) réservé(s)
Prix
30 €

Tarif normal : 30 €
Étudiants et chômeurs : 10 €
 

    Description

    L’épopée de Gilgamesh est un récit d’apprentissage. Celui  du roi légendaire de la cité d’Uruk en Mésopotamie. D’abord livré à son tempérament impétueux, ce dernier accomplit les exploits épiques qui font de lui un Héros qui défie la puissance des dieux eux-mêmes. Puis, dépouillé de sa Persona de Roi et de Guerrier, il chemine sur les voies incertaines de la Sagesse, à la recherche de la vie sans fin, pour devenir celui qu’il est, prendre la place unique qui est la sienne et donner à son existence tout le sens dont elle est porteuse. 
    Plus ancien que l’Odyssée ou la Bible ou encore que les textes des traditions égyptienne ou hindouiste connus, ce poème parvient encore à interroger la conscience contemporaine.

    Au cours d’une soirée thématique, Dominique Zins, en propose une relecture contemporaine et une adaptation.

    Dominique Zins est auteur de théâtre et poète. Son théâtre comme ses récits dramatiques cherchent, sous l’influence de CG Jung notamment, une expression contemporaine du tragique et l'actualité de certains mythes.  La poésie lyrique explore les voies d'un cheminement spirituel personnel.

    Principaux ouvrages :
    Avant le temps, poème dramatique, éditions L’Harmattan, 2021
    Comme un fils d’Homme, poème dramatique, éditions L’Harmattan, 2018 
    Dircé, la source, théâtre, éditions L’Harmattan, 2017
    Une femme (enquête), théâtre, éditons l’Harmattan, 2013
    Les fils de l’absent, théâtre, éditons L’Harmattan, 2011. 

    Intervenant.e
    Auteur de théâtre et poète

    Une vie suffit-elle pour apprendre à se connaître et à parler avec simplicité de soi ?
    Maintenant, je me présenterais comme poète, mais il n’en a pas toujours été ainsi et j’ai longtemps cru le contraire, étant plus attiré par la philosophie, ou les sciences politiques et humaines.
    Plus jeune, j’ai voulu faire un choix radical : laisser de côté les universités et les bibliothèques pour m’engager sur le terrain social. Agir. Sous l’influence de nos prédécesseurs : existentialistes, marxistes, démocrates-chrétiens, prendre part au mouvement du monde, sinon pour le transformer, du moins pour y exercer son rôle au service du bien commun. Tenter d’être le « levain dans la pâte », comme on disait alors dans l’église catholique d’après le concile Vatican II.

    J’ai suis donc entré pour une quarantaine d’années dans l’administration pénitentiaire, comme travailleur social d’abord, puis comme chef d’établissement. C’est une chose que j’évoque peu d’ordinaire, parce qu’elle déclenche plus de curiosité que de véritable intérêt.
    Pourtant, dans les prisons et dans leurs services externes, j’ai pu rencontrer quantité de personnes et leur destin rude, violent, voire tragique. Et si ces réalités ne se prêtent pas au bavardage, elles poussent dans ses retranchements celui qui les côtoie et, s’il n’a pas quitté le terrain de la pensée, à en questionner le sens, à en voir aussi les beautés cachées.

    Le tragique de la condition humaine, le surgissement inopiné de l’être, de ses immensités, dans des lieux, des circonstances, auprès de personnes où on ne l’attendrait pas. Voilà les thèmes que j’ai tenté d’aborder lorsque l’écriture m’a rattrapé, avec la crise du milieu de vie, d’abord sous la forme de poèmes, puis de nouvelles, et enfin de pièces de théâtre. J’ai fréquenté alors pendant près d’une dizaine d’années l’atelier d’écriture dramatique de l’Agence culturelle d’Alsace et profité de l’influence d’auteurs à l’univers et aux méthodes de travail très différents.
    L’écriture s’est progressivement imposée ensuite, reléguant la carrière au second plan, au point de devenir une nouvelle profession en 2014, après ma retraite, me donnant l’occasion d’interventions en milieu scolaire, de coopérations diverses : avec le Théâtre actuel et public de Strasbourg, la Direction de la Culture de la Ville de Strasbourg ou des compagnies professionnelles de théâtre. La Société des auteurs et compositeurs dramatiques m’a accueilli comme membre en 2016.

    Parallèlement, je me suis intéressé à la pensée symbolique, au mythe, dans la mouvance de Carl Gustav Jung, et la poésie, à son tour, s’est peu à peu substituée au théâtre dans mon travail, prenant parfois une dimension épique, par exemple sous la forme d’une adaptation de l’épopée de Gilgamesh, ou des accents spirituels dans mes derniers recueils. 

    Parutions
    Dans le flux sans âge, poèmes, Jérôme-Do Bentzinger éditions, 2021
    Avant le temps, poème dramatique, L’Harmattan, 2021 
    Journal de l’aube, poèmes, Jérôme-Do Bentzinger éditions, 2019
    Comme un fils d’Homme, poème dramatique, L’Harmattan, 2018
    Dircé, la source, suivi de : Variations thébaines,  L'Harmattan, collection Théâtres, 2017
    Une Femme (enquête), suivi de : Au seuil de la pesanteur, L'Harmattan, collection Théâtre des cinq continents, 2014
    Les Fils de l’absent, L’Harmattan, collection Théâtre des cinq continents, 2011